2016-02-18T20:07:37+01:00

La littérature jeunesse a-t-elle un genre ?

Publié par Dune

Hello, hello, chers amis.

Je vous retrouve aujourd'hui pour un article un peu spécial puisque c'est une série de réflexion que je me suis faite au fil de ces derniers mois, me baladant dans les rayons des libriairies et feuilletant des romans. Je réfléchis beaucoup à tout ce qui tourne autours des livres. Bien sûr, ce n'est que mon avis et je suis ouverte à toute discussion !

Tout est parti d'une discussion avec des amis. Qu'est ce qui avait changé en quinze ans ? Bien des choses, il est évident. Notre regard s'est porté sur la littérature. Il y a eu sans contest un essor de la littérature jeunesse. Cela ne m'avait jamais frappé car je n'ai jamais connu "l'avant" littérature jeunesse, le Young Adult, comme on dit dans le milieu avec un accent anglais un peu bavant. Il est vrai que mes parents et un grand nombre n'avait pas accès à la même littérature que nous, jeunes. Très jeunes, ils lisaient des livres "pour adultes", en passant de Maupassant à Marcel Pagnol pour finir avec Tolstoï.

Avec le souffle Harry Potter, la littérature jeunesse est née. Les succès ont fleuris avec les années, twilight, hunger games... Des succès autant apprécié par les jeunes que certains adultes. Rien de bien critiquable jusque là. Et puis mon regard s'est arrêté sur un rayon de littérature jeunesse à la fnac.

On avait d'un côté les livres girly, pour les petites filles de 9-14 ans et d'un autre les livres garçons avec pleins d'agent secrets. Et là, mes épaules se sont affaissés.

La littérature aurait-elle changé avec l'arrivé de cette littérature jeunesse ?

Peut-on désormais séparer les livres jeunesses pour filles et pour garçons ?

Apparement oui, d'après la vendeuse à côté de moi qui montrait l'étagère toutes rose et pleine de paillette à un monsieur en affirmant que "Tous ces livres étaient typiquement pour les filles et que ça ne pouvait que plaire". C'est ausssi un problème, allez demander conseil à une vendeuse pour votre petite nièce, votre fille ou autre, on vous orientera automatiquement vers ce coin, sans se demander si la fille en question ne préfererait pas lire un roman de science-fiction. 

Les livres ont-ils un sexe ? Et cela depuis combien de temps ?

On ne pourra jamais dire qu'une oeuvre de Victor Hugo, par exemple, est plus pour les filles que pour les garçons. A mes yeux, la littérature n'a jamais eu de sexe. Que cela soit en lisant Tolstoï, Maupassant, Baudelaire, filles et garçons ont ressentis une myriades d'émotions. Différentes, certes mais cela vient plutôt du fait qu'ils sont différents et non pas qu'ils sont de genres différents.

 On peut se demander ce que c'est qu'un livre. Un livre, je pense c'est avant tout un voyage. Le lecteur est le voyageur. Celui qui se plonge dans l'histoire parfois d'un oeil critique, parfois avec passion. Qu'importe la personne qu'il est dans la vie, le temps d'une centaine de pages, il se perd dans les mots, se transforme avec le personnage principal, ou reste totalement septique. Quoi qu'il en soit, le voyageur n'est pas sensé être plus une fille qu'un garçon. Le voyageur, c'est quelqu'un à la recherche de nouvelles sensations, de nouveaux apprentissages. 

Ainsi, j'ai lu tous les Cherub, une série d'espions en passant par les Aurélie Laflamme, plus girly tu meurs. On ne m'a jamais critiqué. Mais ce qui me dérange, c'est que ça marche dans un sens mais pas forcément dans l'autre. Qu'en est-il des garçons qui liront une histoire "sensé être pour les filles "? Il sera jugé, on se moquera de lui, le traitant de tapette ou je ne sais quoi. C'est dommage. C'est franchement dommage. Pour moi, un garçon peut suivre une histoire d'amour avec autant de passion qu'une fille. 

Mais quand on regarde les rayons jeunesses, ça saute aux yeux. Des couvertures roses à paillettes, un design très clairement pensé pour les filles. Tout pousse les garçons à s'intéresser à des romans "de garçons" avec des boumboum et des bangbang. Nous pouvons prendre comme exemple, des photos qui ont fait un peu scandal sur twitter. Ainsi nous pouvions voir écrit en majuscule le titre "Roman pour filles", un rayon constitué uniquement de livres au couleur flashy avec toute la collection des Violetta. Donc si on est une fille et qu'on ne voue pas un amour fou à Violetta et à ses copines, romans à la couvertures flashy, on a plus qu'à se faire greffer un pénis. Je ne plaisante pas. Parce qu'à côté, dans le rayon "masculin", nous pouvions voir les Hunger Games, les romans de John Green (j'imagine que la couverture bleue de Nos étoiles contraires a dû jouer dans le choix des vendeurs.), des romans de dystopies et autres. Et sincèrement, ça m'a agacé de voir cela. Parce qu'encore une fois, à mes yeux, les romans ne sont pas sensé être avoir un sexe.

Après, je ne sais pas si c'est le phénomène "Littérature jeunesse" qui a apporté cette démarquation dans les livres. Mais je dois avouer que c'est dans ces rayons que cêst particulièrement frappant. J'ai jamais vu de rayons "adultes" avec une telle démarquation. Bon, après cette démarcation justement ne date pas de hier. Après tout, les romans Harlequins existent depuis le début du vingtième siècle, si je ne me trompe pas et cette collection est composée de romans d'amours et destinée aux femmes. Mais j'ai l'impression que la littérature jeunesse n'a fait qu'appuyer la séparation entre les genres...

Alors je trouve ça dommage que dès notre plus jeune âge, en particulier dans les rayons de littérature jeunesse, on impose un sexe à une histoire. Parce qu'en faisant cela, ne faisons-nous pas passer un message sur la place de l'homme et de la femme dans la société ? Est-ce que cela ne véhicule pas des stéréotypes auxquels garçons et filles doivent visiblement se conformer ?

Alors, moi, ça me dérange, je dois dire. Et vous, cela vous dérange ?

Voir les commentaires

commentaires

Map 02/04/2016 19:58

Ouf! C'est une réflexion très pertinente à avoir.
Les livres d'aujourd'hui sont quasiment tous créés avec un lectorat particulier en tête. Si ce n'est pas les auteurs au départ, c'est la maison d'édition qui fait en sorte que chaque livre ait "sa place" dans une catégorie pré-fixée et ait un public cible. C'est ennuyant, certes, mais en être conscient en tant que lecteur est déjà un bon pas vers l'avant. Pourtant, là où ça ne va plus, c'est quand ça s'applique à un lectorat qui ne peut pas en avoir conscience, soit celui des enfants. Moi, ça me choque, car je sais qu'étant petite fille, je serais naturellement allée vers cette allée de couvertures roses et brillantes... Et me serait sans doute privée, sans le savoir et sans m'en préoccuper, de la section "garçon", qui est pourtant celle qui m'a forgée. On nourrit les filles d’héroïnes féminines et les garçons d'héros masculins, certes, c'est normal et c'est bien qu'un jeune s'identifie à un modèle fort de son propre sexe. Pourtant, comme tu le dis si bien, c'est correct à la limite pour une fillette de lire des héros masculins, mais pour un garçon d'en lire des féminins, ça, non. Pourtant, on le voit bien avec le nouveau Star Wars, les héroines féminines ont autant de potentiel pour emballer les petits garçons que les filles, et j'irai sans peine jusqu'à dire que pour les garçons, de voir des modèles féminins forts, comme Katniss ou Rey, c'est essentiel... Enfin bref.
Belle chronique qui pousse à réfléchir... Merci!
Map.

Marie des Neiges / The magical box 16/03/2016 20:57

Je t'avoue que là tout de suite, je ne sais pas trop quoi en penser. Certes, la littérature jeunesse a tendance à être différente pour les garçons et les filles. Mais n'est-ce pas compréhensible ? Lorsque l'on a 12-13ans, on a besoin de repères et on s'identifie beaucoup plus à une héroïne. De plus c'est l'âge de l'initiation à la lecture alors les libraires ont le lourd rôle de choisir les bons livres qui sauront donner l'envie de lire aux enfants. Rien n'empêche par la suite de se tourner vers des romans moins "classés". Tout comme toi j'ai autant lu la saga 'Journal d'une princesse' que 'Cherub'.

C'est en effet dommage que les libraires soient si tranchées mais elles ne doivent pas avoir beaucoup le choix niveau marketing... Seuls les bons lecteurs savent se tourner vers des romans qui ne leur sont à priori pas destiné aux premiers abords....
En tout cas, très intéressant comme article. C'est une belle réflexion dont tu nous fait part !

Madame_Love 20/02/2016 15:17

Très bon article :)
Effectivement, chacun devrait pouvoir lire ce qui lui plaît sans se poser de question.
Je n'ai rien à rajouter de plus, tu as tout dit^^

Dune et Effie 22/02/2016 16:56

Je suis contente que tu aies apprécié mon article !

coccinelle Deslivres 19/02/2016 12:16

Je n'y avais jamais réellement réfléchi. Je m'en étais rendue compte, et j'étais bien évidemment énervée par cette démarcation, comme celle que l'on impose dans les rayons de jouets à Noël, mais étant donné que je n'écoute que mon instinct pour choisir mes lectures, je ne me suis jamais vraiment sentie concernée par le problème.
Je pense que les lecteurs de notre âge n'auront aucun problème a trouver le roman qui leur correspond. Selon moi, le problème arrive surtout lorsqu'il s'agit aux familles d'acheter un livre à quelqu'un dont elles ne connaissent pas forcément les goûts. Sans savoir que chercher, elles vont forcément se diriger vers l'enseigne rassurante qui assure que ces bouquins-là en particulier plairont à coup sûr.
Il est vrai, en tous cas, qu'il faudrait éliminer cette démarcation qui ne sert absolument à rien...

Dune et Effie 22/02/2016 17:02

Je pense que les lecteurs de notre âge qui aiment lire n'auront aucun problème à trouver chaussures à leur pieds, mais ceux qui n'aiment pas lire, se dirigeront automatiquement vers les rayons qui leur sont destinés !
Mais, oui, tu as raison, c'est la même chose que les jouets de Noël !

echos de mots 18/02/2016 20:24

JE SUIS MEGA D'ACCORD!
Par contre je bosse dans un espace culturel et on a aussi notre rayon "fifille pré ado" mais c'est surtout dans un souci d'aider les gens à se diriger. Quand une grand mère vient chercher un livre pour sa petite fille tu peux être sure qu'elle va vouloir un truc comme Coeur Sucré. Les rayons sont rangé pour que les clients trouvent ce qu'ils veulent. C'est con mais c'est dommage.
Enfin ça va changer car mon responsable m'a commandé une nouvelle étagère immenseeeeeee contre tout un mur donc toute la jeunesse sera ENFIN rassemblée!^^

Dune et Effie 22/02/2016 17:03

Je suis contente que tu sois d'accord ^^
Oui, je comprend le côté pratique mais je trouve qu'il est castrateur ausssi :)
et c'est chouette que ton responsable ait commandé une étagère où vous pourrez mettre tous les livres !

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog