2015-01-01T16:52:59+01:00

Marque-page (5)

Publié par Dune et Effie

Marque-page (5)

Me voici de retour pour le cinquième article de cette catégorie ! Oui, je sais, j'avais dit que je serais de retour et que je publierais un article par semaine et finalement j'en publie même pas un par mois. La vérité c'est que je n'ai pas vraiment de bonnes excuses, si ce n'est que je dois plus travailler... Comme je n'ai justement pas d'excuse, je vous invite à passer directement à l'article ! (La technique d'Effiiie). Et je rappelle juste que les numéros des pages en dessous de la citation ne correspond pas forcement à toutes les éditions du livre !

Passons donc sans plus attendre au premier extrait qui nous vient tout droit d'une chanson de Renaud très connue qui s'appelle: Mistral gagnant. J'aime beaucoup Renaud, je trouve toujours ses mélodies et ses paroles sympathiques, avec une voix plutôt spéciale. Enfin bref, peut-être que je mettrais d'autres extraits de ses chansons un peu plus tard.

"Et entendre ton rire s'envoler aussi haut

Que s'envolent les cris des oiseaux

Te raconter enfin qu'il faut aimer la vie

Et l'aimer même si

Le temps est assassin et emporte avec lui

Les rires des enfants

Et les mistrals gagnants"

Mistral gagnant, Renaud

holding back wont turn back time

Le deuxième extrait vient d'un livre que j'ai beaucoup aimé (et Dune aussi, vous pouvez même aller voir son article: ici) qui s'appelle donc Seventeen. J'ai beaucoup appricié ce roman même si c'est des monologues, j'ai bien aimé le côté hésitant des déclarations des deux parents et le style d'écriture est vraiment chouette. Je pensais faire un article entier dessus mais finalement je vais répartir les citations sur plusieurs articles. Alors voici la première citation du livre :

"C'est vrai qu'il nous était arrivé de dire qu'on ne voulait pas d'enfant. Un enfant ça signifie renoncer à sa vie. Un enfant ça signifie cesser de vivre, cesser de lutter. Un enfant ça signifie se rendre fragile et vulnérable, lâche et dépendant. Et puis, il y avait déjà trop d'enfants dans le monde. Mais ce jour-là, nous te voulions. [...] Nous voulions un enfant. C'est toi que nous voulions.

C'est toi que nous voulions. C'est ridicule ce que je dis. Comme si on pouvait choisir. Comme si on pouvait imaginer un enfant. [...] Comme si on avait pu imaginer que tu serais quelqu'un d'autre de toi. C'est vraiment ridicule ce que je dis. C'est toi que nous voulions. Qu'est-ce que j'en sais moi ?

En tout cas, c'est toi qui est venu. Et nous t'avons tout de suite aimé."

p.13

M O O N

 

Le troisième extrait vient d'un livre que je dois lire pour l'école (oui, c'est possible). Je viens de le commencer donc je ne saurais vous donner mon avis dessus mais un passage m'a intriguée. Je l'ai trouvé intéressant. Il s'agit d'une citation d'Yvain, ou le chevalier au lion de Chrétien de Troyes.

"Puisque tel est votre plaisir, écoutez donc ! Prêtez-moi le coeur et l'oreille car la parole se perd si le coeur n'entend pas. Il y a des gens qui entendent une chose incompréhensible pour eux et qui l'approuvent; en fait, il ne retiennent que le bruit puisque le coeur ne l'a pas comprise. La parole vient aux oreilles comme le vent qui vole, mais elle ne s'y arrête ni demeure; elle s'en va, en un rien de temps, si le coeur n'est pas assez éveillé ni exercé pour la saisir au vol. Car, s'il peut la saisir à l'état de bruit, s'il peut l'enfermer et la retenir, les oreilles sont la voie et le conduit qui amènent la voix jusqu'au coeur. Le coeur saisit alors, dans la poitrine, la voix qui entre par l'oreille. Ainsi, celui qui voudra me comprendre doit me confier son coeur et ses oreilles car je ne veux proférer ni songe, ni fable, ni mensonge."

p.40

 

 

Les deux prochains extraits m'ont été suggérés par Dune. Deux petites phrases d'un film et d'une pièce de théâtre très sympas.

Le film est donc Le voyage de Chihiro d'Hayao Miyazaki. Une histoire fantastique d'une fille ayant déménagé et se retrouvant dans un monde étrange et fantomatique.

"On n'oublie jamais les gens qu'on a rencontré. On a juste du mal à s'en souvenir."

The silence of the forest... 🌲🍁

Et le dernier est de la pièce de théâtre Néron :

"Nous volons des instants de bonheur. Il serait criminel de ne pas en profiter."

 

Voilà, cet article est maintenant terminé, j'espère que vous l'avez aimé. N'hésitez pas à me dire ce que vous avez penser de l'article dans les commentaires mais aussi des citations, c'est intéressant de connaître différents point de vue. A bientôt !

Effie

Voir les commentaires

commentaires

Bulle 04/01/2015 11:59

J'adore l'extrait de Seventeen !
Sa me donne envie de lire le livre :P

Effie 15/01/2015 11:14

(Même pour répondre je suis en retard :')) et n'hésite surtout pas ! J'ai vraiment adoré et Dune aussi tu peux aller lire son article haha ^^

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog